Histoire

Fusillés pour l’exemple, les fantômes de la République.

fusillés pour l'exemple à l'Hôtel de ville

Fusillés pour l'exemple. Première Guerre Mondiale (1914-1918)

Ils s’appelaient Augustin Bacalou, Paul Vérain , Joseph Gabrieli… fusillés pour l’exemple pendant la Première Guerre mondiale, ils sont devenus des fantômes de l’Histoire. L’hôtel de ville  de Paris consacre une exposition à ce pan de l’Histoire occulté pendant des années.

UN SUJET ET UN TRAITEMENT ORIGINAL

A u delà de cette entrée en matière, l’angle choisi  pour célébrer  le centenaire de la Première Guerre mondiale est assez singulier.  L’heure n’est pas à l’héroïsation des poilus. C’est le lâche qui a fui sa tranchée, celui que la peur empêche de rejoindre à nouveau sa tranchée,  qui est mis sous les feu des projecteurs.

Si une grande partie de l’exposition est consacrée à ces fusillés pour haute trahison, une grande importance à la construction de la mémoire de ce fait, de son occultation  à sa réintroduction progressive dans la mémoire collective. Ce travail  de recensement et d’analyse des lieux de mémoire apparaît essentiel alors que s’annoncent de grandes cérémonies de commémoration de la Première Guerre mondiale. Il s’ancre aussi dans une lutte mémorielle pour leur réhabilitation officielle.

Des silhouettes indistinces comme des spectres nous suivent à travers notre parcours

Des silhouettes indistinctes comme des spectres nous suivent à travers notre parcours

Mais comment représenter ces fantômes de la Première Guerre Mondiale que la République a longtemps voulu effacer l’Histoire ? C’est sous la forme de simples silhouettes découpées dans du carton qu’ils apparaissent. Omniprésents, à l’entrée des salles, au coin d’une vitrine, ils nous suivent tout au long de leur visite. Un panneau placardé propose quelques informations biographiques, et par la même occasion, les conditions de leur condamnation à mort. Les fantômes s’incarnent, il deviennent des personnes.

UNE SCENOGRAPHIE EPOUSTOUFLANTE

Au coeur de la bataille

Au coeur de la bataille

Divisée en 3 parties, la scénographie de Patrick Chauvin est tout simplement époustouflante. Dès l’entrée, on est pris à partie et transporté au coeur de la bataille. Décors déchirés, lumières rouges et bleues évoquant le feu de la mitraille, fond sonore répercutant des bruits d’obus, tout y inspire le chaos des batailles. Puis, on se retrouve au coeur de l’exécution, face à un peloton d’exécution anonyme, caché derrière le drapeau national. Seul les ordres criés et le retentissement de la mitraille résonnent. On en a la chaire de poule.

UNE EXPOSITION FLEUVE

Puis,  Laurent Loiseau, le commissaire de l’exposition  soulève des questions intéressantes : comment rendre la justice en temps de guerre ? Comment maintenir la mobilisation des soldats en dépit de l’horreur des combats ?Quelle mémoire garder de ces soldats condamnés à mort par leur propre camp ?

Des vitrines richements documentées.

Des vitrines richement documentées

Les réponses sont richement documentées – vitrines composées d’objets d’époques, de panneau d’informations, d’interviews vidéos d’experts, infographie – et l’esthétique très soignée.

 

Néanmoins, On est rapidement noyé sous un flot colossale d’informations. Aussi, on peut regretter la petite taille des panneaux,  qui en rend la lecture difficile. Mais, l’ensemble reste cohérent et clair.

 

Une esthétique moderne, mais des panneaux d'information de trop petite taille.

            
 

A propos de l'auteur

Stéphanie

Artscen, c'est moi, Stéphanie, la trentaine florissante. Prof d'Histoire-géo et amatrice d'art, je fréquente assidûment les expos. Lieux de découverte et d'expérimentation, elles sont devenues un espace où je puise mon inspiration.
Quel est l'objectif d'Artscen ? Partager avec vous mes découvertes, mes coups de coeur, mes déceptions. Peut-être vous donnerai-je l’envie d’aller découvrir un artiste ? Une période ? Peut-être mes récits vous permettront-ils de replacer une oeuvre ou des informations dans un contexte plus global ? A vous de me le dire…

1 Commentaire

Laissez un commentaire

All for Joomla All for Webmasters